Nouvelle publication scientifique

Une nouvelle publication des membres de Opération Cétacés et IRD UMR Entropie au sujet de la distribution et de l’utilisation des habitats des baleines à bosse de Nouvelle-Calédonie. Cette étude est parue en janvier dans le Journal of Mammalogy.

Référence: Solène Derville, Leigh G Torres, Claire Garrigue; Social segregation of humpback whales in contrasted coastal and oceanic breeding habitats, Journal of Mammalogy, , gyx185, https://doi.org/10.1093/jmammal/gyx185

Les baleines à bosse (Megaptera novaeangliae) sont bien connues pour leur utilisation des eaux côtières durant la période de reproduction, en particulier pour les femelles accompagnées d’un baleineau (dites “suitées”). En revanche, leur répartition en milieu océanique demeure méconnue. Or, les baleines à bosse se reproduisant en Nouvelle-Calédonie occupent bien ces deux écosystèmes: entre autres le complexe récifal du Lagon Sud et les monts sous-marins océaniques tels que le mont sous-marin d’Antigonia au sud de l’île des Pins. La répartition spatiale et l’utilisation des habitats des femelles suitées ont été analysées sur la base de 20 ans d’observations réalisées au cours de missions de recherche en mer sur ces deux sites.

Cette étude démontre la grande flexibilité des femelles suitées qui, si elles semblent se réfugier dans les zones côtières les moins profondes au sein du Lagon Sud (Bonne Anse, Cap N’Doua, Ile Ouen), sont également observées en forte proportion sur Antigonia, une zone océanique où les eaux sont agitées et où les baleines se regroupent en grand nombre. L’analyse comparative des photographies de baleineaux réalisées sur ces deux zones suggère une utilisation des monts sous-marins à une phase plus tardive de leur développement: les mères pourraient préférentiellement s’éloigner des côtes une fois que leur baleineau est suffisamment grand. Aussi, alors que les mères évitent tout contact avec d’autres baleines dans le Lagon Sud, elles semblent adopter un comportement social différent sur Antigonia où elles sont plus fréquemment accompagnées d’une ou plusieurs escortes mâles. Cette étude soulève de nouvelles questions quant aux facteurs environnementaux et sociaux qui poussent les baleines à bosse à se regrouper sur les monts sous-marins au large des côtes Néo-Calédoniennes.

2011-08-12-048

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s