Migration des baleines à bosse en Nouvelle Calédonie 2007-2011

Quel est le comportement migratoire des baleines à bosse rencontrées dans le lagon sud ?

 

Au cours des hivers austral 2007, 2010, 2011 et 2012 un total de 47 balises Argos ont été déployées sur des baleines à bosse hivernant en Nouvelle Calédonie afin d’estimer l’usage des lagons et de suivre ainsi leur déplacement le long des routes de migration.

Tagging réalisé à l’aide d’une perche.

Les résultats acquis ont permis d’obtenir une série d’informations sur les mouvements des baleines à bosse à l’échelle du Sud de la Nouvelle Calédonie et de la Grande Terre. Les balises Argos nous ont également montré que les côtes Est et Ouest de la Grande Terre sont utilisées bien que dans une moindre mesure par rapport au Lagon Sud. Quelques positions ont été relevées à l’intérieur de la corne Sud soulignant l’usage possible de cette zone protégée qui à notre connaissance n’est pas très fréquentée par les baleines à bosse. Ce sont les mamans accompagnées de baleineaux qui ont parcourus les plus longues distances autour de l’île.

Balise ARGOS sur le flanc droit d’une baleine à bosse.

Cette étude a également permis d’identifier l’existence d’un habitat océanique qui semble présenter un grand intérêt pour la population de baleine à bosse fréquentant la Nouvelle Calédonie. Les tracés laissent ainsi clairement entrevoir plusieurs schémas distincts, en passant soit directement par la Nouvelle-Zélande, ou bien par les îles Chesterfield au Nord-ouest de la Nouvelle Calédonie, mais encore par les îles Kermadec. Deux hauts fonds situés au Sud de l’île des Pins font l’objet d’un usage soutenu: le banc de la Torche et le mont sous-marin d’Antigonia. C’est un des seuls endroits au monde où a été mis en évidence une utilisation de zones non côtières pendant la période de reproduction. D’autres îles et bancs off-shore ont été utilisés pendant la migration des baleines vers l’Antarctique: l‘île de Norfolk et Wanganella Pin entre autres.

screenshot-from-2017-02-20-15-49-07

Figure tirée de Garrigue et al. 2015 donnant une indication du temps passé par les baleines en une zone donnée. Plus la couleur du pixel est foncée plus les baleines y ont passé du temps.

Tous les résultats de cette étude sont résumés dans l’article: Garrigue et al. 2015.

Publicités