Routes de migration

La baleine à bosse effectue de longues migrations entre les zones polaires telles que l’Antarctique où elle trouve en abondance les petits crustacés (krill) qui constituent l’essentiel de son alimentation et les zones tropicales où elle vient se reproduire en hiver. La migration étant un acte culturel, le baleineau effectuera son premier voyage vers l’Antarctique avec sa mère. A l’automne suivant il reprendra la route en compagnie de celle-ci et la séparation interviendra à l’arrivée dans les eaux chaudes.

L’espèce forme ainsi plusieurs populations distinctes dans les deux hémisphères du globe, entre lesquelles les échanges sont limités. Sept régions de reproduction et 6 aires d’alimentation ont été définies dans l’hémisphère sud.

stocks

C’est au cours de l’hiver austral que les baleines à bosse peuvent être vues le long des côtes de Nouvelle-Calédonie. Elles sont présentes tout autour de la Grande Terre ainsi qu’à l’île des Pins et aux îles Loyauté. Les résultats acquis grâce aux balises satellitaires ont permis d’obtenir des informations sur les routes de migration des baleines à bosse se reproduisant en Nouvelle Calédonie au cours de leur voyage vers les zones de nutrition antarctiques. Les projets réalisés et actuels permettent aujourd’hui de comprendre la migration des baleines à bosse depuis la Nouvelle Calédonie, indispensable à la compréhension des connectivités entre populations.