Le chant des baleines

Notre beau lagon va résonner des chants des baleines à bosse émis par les mâles en période de reproduction. Ces chants sont les plus longs et les plus complexes du règne animal. Servent-ils à déclencher l’ovulation des femelles ? A établir une dominance entre les mâles ? Autant d’hypothèses qui ne sont pas encore vérifiées.

Dans leur zone de reproduction, les mâles adultes émettent des chants qui sont différents d’une population à l’autre. Leur analyse permet d’identifier l’appartenance du groupe d’animaux étudié à une population définie (Gill et al., 1995).

Au cours de chaque saison plusieurs chants de baleines à bosse sont enregistrés. Pour cela nous utilisons un hydrophone relié à un amplificateur et un magnétophone pour écouter ces chants .
La comparaison entre les chants enregistrés en Nouvelle-Calédonie, aux îles Tonga et sur la côte est de l’Australie a été réalisée (Helweg et al., 1998; Helweg et al., 2000). Une étude sur le comportement des chanteurs a montré qu’il existe des zones privilégiées pour les chanteurs et d’autres zones où aucune activité de chant n’a pu être détectée, comme les zones de forts courants (Dodemont et al., 2001).

Ellen Garland étudie les relations entre les chants émis par les différents population de baleines à bosse du Pacifique Sud. Les résultats de son étude montrent une une transmission des chants des populations de baleines à bosse à travers le Pacifique Sud, de l’Australie à la Polynésie Française. (Current Biology 2011)

Résumé : Les baleines à bosse mâles émettent un chant répétitif qui évolue progressivement. Ce chant a une fonction sociale. Tous les mâles d’une même population émettent le même chant et des similarités existent au sein des chants des populations appartenant à un même basin océanique.

Songs

Un chant est représenté par une couleur (extrait de Garland et al., 2011. Current Biology)

Les résultats obtenus à partir de chants collectés au sein des différentes populations du Pacifique Sud sur une durée de 11 années ont montré une propagation rapide et répétitive des chants à travers le Pacifique Sud. Cette propagation se fait à partir des chants de la population est Australienne vers celles de l’ouest du Pacifique puis vers le centre de cet océan.

C’est la première fois qu’un changement culturel dynamique et répété est mis en évidence à travers de multiple populations à une telle échelle géographique !