Echouages

Si vous découvrez un mammifère marin, vivant ou mort:

Contacter l’association Opération Cétacés au 24 16 34 / le centre de gendarmerie / la caserne des pompiers les plus proches du lieu d’échouage / le service de l’environnement de la province où vous vous situez.
(Si possible détaillez le lieu exact, l’espèce, la taille approximative et l’état de l’animal)

Si l’animal est mort :

    Evitez de manipuler l’animal afin d’écarter tout risque de transmission de maladie.

Si l’animal est vivant :

Évitez de stresser l’animal en le touchant trop régulièrement, en vous attroupant autour ou en vous agitant.

Ne tirez pas sur les nageoires.

Humidifiez la peau de l’animal avec des linges humides ou en arrosant doucement le corps de l’animal.

DANS TOUS LES CAS, ne tentez rien qui puisse vous mettre en danger. Attendez l’arrivée de spécialistes qui rempliront une Fiche échouage.

echouage_op-cetaces
Baleine à bec de Longman échouée vivante en baie de Prony et remise à l’eau le 16 novembre 2013 (crédit photo: Opération Cétacés)

Que nous apprennent les échouages ?

Les échouages de mammifères marins sont généralement peu fréquents en Nouvelle-Calédonie. On en recense environ un par an mais certaines années, sans que l’on puisse attribuer à ce phénomène une quelconque raison, les échouages se multiplient comme en 1997 ou en 2006.
Les prélèvements effectués sur les animaux échoués nous permettent d’obtenir des informations sur:
  • l’état de santé des océans grâce à l’analyse des métaux lourds, des pesticides, des radio-éléments contenus dans le muscle, le foie et le rein des animaux,
  • le régime alimentaire de l’espèce dans la région, grâce à l’analyse du contenu stomacal de l’individu,
  • l’âge de l’individu via l’analyse des dents,
  • l’identité de l’espèce échouée par analyse génétique de petits morceaux de peau (lorsque l’état de décomposition de l’animal est trop avancée). C’est d’ailleurs ainsi que la présence de nouvelles espèces de cétacés en Nouvelle-Calédonie a été mise en évidence par l’analyse génétique de prélèvements effectués par les gendarmeries.
La cause des échouages est en général difficile à connaître. Plusieurs vétérinaires nous aident dans cette tâche, comme Jean Christophe Vivier, Hervé Leroux, Pierre Primot, Alexandra Campos ou Eric Clua. Les pompiers, les services techniques provinciaux et des mairies (comme celle du Mont Dore et de Nouméa) nous prêtent également main forte.
formationechouages
Publicités