Projet Diversité Génétique Mno

Diversité génétique et connectivité de la population de baleines à bosse de Nouvelle-Calédonie de 1995 à 2012

Claire Bonneville & Claire Garrigue

Les activités menées par Opération Cétacés ont montré une tendance à l’accroissement de la population des baleines à bosse en Nouvelle Calédonie depuis 2008.

Cet accroissement est-il réel ? Est-il lié à la venue de nouveaux individus ? Comment la population évolue-t-elle ?

mylablifesolutions

Pour répondre à ces questions, Opération Cétacés conduit depuis 2016 une étude temporelle de la diversité génétique des baleines à bosse en Nouvelle Calédonie entre les années 1995 et 2012. En effet, la génétique des populations est un outil puissant permettant de détecter une potentielle immigration ou émigration d’individus à un moment donné, et ainsi d’en raconter l’histoire.

Depuis 1995, des biopsies ainsi que des squames (morceaux de peau qui détachent de l’animal lorsque celui-ci est en activité) ont été récoltés par l’association. L’ADN a été extrait et plusieurs marqueurs génétiques ont été mis en évidence par l’Université d’Auckland et L’Université d’Oregon. Ainsi, pour chaque individu, le sexe ainsi que le code génétique de l’animal ont été mis en évidence.

Le travail à présent mené par Opération Cétacés se concentre sur l’analyse des données obtenues. D’une part l’ADN mitochondrial, marqueur de la lignée maternelle, est utilisé afin de détecter les haplotypes de chaque individu et de comparer leurs fréquences entre les années. L’analyse des microsatellites, marqueurs nucléaires, permettent quant à eux de déterminer la carte génétique de chaque individu.