Suivi Whale-Watching 2005-2007

Comment se comportent les baleines, face à l’accroissement des activités touristiques maritimes, de type whale-watching ?

Ce projet, initié en 2005, a eu pour objectif d’évaluer le comportement des baleines en présence et en l’absence de bateaux ainsi que de quantifier l’évolution des activités de whale-watching dans le Lagon Sud. Pour cela, des observations ont été réalisées par une équipe de trois personnes à partir d’une station de recherche terrestre située à une altitude de 189 m, à proximité du phare du Cap N’Doua, à l’extrême Sud de la Grande Terre.

La zone d’étude accessible à partir de ce point de vue s’étend jusqu’à 8 milles nautiques de la côte; elle couvre donc une partie de la zone étudiée en mer. Lorsqu’un groupe de baleines était repéré, des données étaient collectées à l’aide d’un théodolite. Cet instrument de géomètre, adapté au suivi des cétacés depuis un point de vue terrestre, permet de suivre en temps réel le déplacement des animaux.

Un système d’acquisition informatique développé par des chercheurs de l’Université de Newcastle en Australie et connu sous le nom de Cyclopes, permet la transformation des données issues du théodolite et l’obtention de la position exacte des animaux, ainsi que leur vitesse et leur direction.

Lors du suivi des baleines, la position du groupe était relevée toute les minutes. Le comportement du groupe ainsi que sa composition et le temps d’apnée étaient enregistrés. Lorsque les baleines étaient accompagnées par des bateaux, la position de tous les bateaux était relevée aussi souvent que possible.

L’analyse des données collectées entre 2005 et 2007 a permis de montrer que le taux d’exposition des baleines aux bateaux est élevé. En effet, les groupes de baleines sont fréquemment observés par un nombre important de bateaux, pendant de longues périodes, et à de courtes distances (Schaffar et al 2010).
Ces analyses ont également montré que les baleines changent significativement de comportement en présence de bateaux. Elles passent alors plus de temps sous l’eau et changent plus souvent de direction (Schaffar et al 2013). Des comportements similaires ont été mis en évidence dans d’autres études d’impact du whale-watching et constituent une stratégie d’évitement.

Suite à la mise en place d’une charte de bonne conduite pour l’observation des baleines par la province Sud en 2008, la continuation du projet d’observation terrestre des baleines permettrai de savoir d’ici quelques années si cette nouvelle mesure de gestion a permis de réduire l’impact des activités de whale-watching sur les baleines.

Ce projet conduit entre 2005 et 2008 était financé par la Société Total Pacifique, la Fondation d’Entreprise Total, la Fondation Nature et Découvertes, la Province Sud et le WWF.